Les courses

Les pilotes de Supercar s’affrontent lors du FIA World Rallycross Championship. Les FIA European Championships ont des titres distincts pour les pilotes dans les catégories Supercar, Super1600, alors que la catégorie RX2 accompagne le World RX sur certains circuits .

SUPERCAR

La catégorie reine. Des voitures de sport très performantes sont transformées en bolides de course grâce à un moteur de 600ch deux litres à turbocompresseurs et de quatre roues motrices. Leur accélération : 0 à 100km/h en 1,9 seconde.

SUPER1600

Des tractions avant équipées d’un moteur de 1600cc. C’est l’antichambre de la conduite en Supercar pour de nombreux pilotes comme par exemple Timerzyanov et Bakkerud.

RX2

Catégorie de support présente lors de certaines manches du World Rallycross dont le Circuit de Spa-Francorchamps en 2019.
Elle se dispute avec des véhicules identiques : moteur de 310  ch, châssis tubulaire et quatre roues motrices.

Format de la course

Chaque manche du Championnat du Monde FIA de Rallycross comprend des séances d’essais, quatre séries de qualifications, deux demi-finales et une finale.

Il y a quatre séries de qualification avec un maximum de cinq voitures prenant le départ de front dans chaque course sur quatre tours.

Série 1 : Les positions de départ sont déterminées par un tirage au sort effectué avant la course.

Série 2 à 4 : Les voitures au départ sont déterminées selon le classement de la série 1. Le même système se répète jusqu’à la série 4.

Toutes les séries de qualification sont chronométrées. Le pilote le plus rapide de chaque série obtient 50 points, le deuxième : 45 points, le troisième : 42 points, le quatrième : 40 points, le cinquième, 39 points, le sixième, 38 points, etc.

Après les qualifications, le classement provisoire est établi sur base du total des points accumulés par chaque pilote dans les quatre séries.

Demi-finales : Six pilotes prennent le départ, placés deux par deux sur la grille. Chaque demi-finale se déroule en six tours. Les 12 pilotes qui accumulent le plus de points dans le classement provisoire se qualifient pour les demi-finales. Le vainqueur, le deuxième et le troisième de chaque demi-finale se qualifient pour la finale.

Finale : La finale compte également six pilotes placés sur trois lignes, pour six tours de circuit.
Le vainqueur de la demi-finale comptant le nombre de points le plus élevé part sur la partie « pôle » de la grille de départ, suivi par le vainqueur de l’autre demi-finale. La même procédure s’applique pour les deux pilotes arrivés deuxièmes dans les demi-finales, et ceux arrivés troisièmes.

Le gagnant de la finale sera le vainqueur de la course.

Dans le classement final, les places 1 à 6 sont attribuées en fonction des résultats de la finale. Les autres pilotes seront classés selon le nombre de points marqués lors des courses.

Joker Lap

Il s’agit d’une section alternative de la piste qui ajoute au moins deux secondes au temps au tour. Chaque pilote à l’obligation de l’emprunter une fois dans chaque course, demi-finale et finale. S’ils manquent le Joker Lap, les pilotes se voient imposer une pénalité de 30 secondes dans les séries de qualification, sont classés derniers et perdent des points dans une demi-finale ou une finale.

Classement

Les pilotes marquent des points de championnat à trois stades de chaque manche.
Les 16 premiers pilotes après les quatre séries de qualification (classement provisoire) marquent des points : 16 points pour le pilote le mieux placé, 1 point pour celui occupant la 16ème place.
Les 12 meilleurs passent aux deux demi-finales à six voitures.  Le premier obtient six points, et le sixième obtient un seul point. Les trois premiers de chaque demi-finale atteignent alors la finale.

Les points attribués lors des finales :

  • 1er : 8 points
  • 2ème : 5 points
  • 3ème : 4 points
  • 4ème : 3 points
  • 5ème : 2 points
  • 6ème : 1 point

Le score maximum lors d’une manche est de 30 points (16+6+8). Tous les points gagnés dans les 12 manches sont comptabilisés.
Chaque team bénéficie de l’addition de tous les points engrangés par ses deux pilotes durant toutes les manches. Les pilotes peuvent changer durant la saison.